Gagner la confiance de nos clients !

Voila l\'esprit Flamingo !!!


- Parce que nous voulons nous rapprocher de nos joueurs !
- Parce que nous voulons améliorer chaque jour la qualité de notre site ainsi que le dialogue avec nos inscrits.

Royal Flamingo Casino vous donne la parole !

Chaque idée nouvelle, chaque critique seront prises en considération, aucune censure !

- Parce que nous voulons être le meilleur casino, toutes vos suggestions seront les bienvenues !

Sur Fan de Flamingo vous découvrirez notre actualité, nos nouvelles machines à sous en exclusivité. Vous pourrez les tester en mode fun et aussi nos promotions du jour, de la semaine et du mois !

Venez vite nous rejoindre sur Fan de Flamingo de nombreux cadeaux, bonus et plein d\'autres surprises vous y attendent !


L\'Equipe Flamingo


'; } ?>

Les pauvres ne peuvent plus jouer à Singapour

14 August 2012

Marina Bay Sands, un défi technique, une architecture de rêve, un temple des jeux de casinos à Singapour. Ce magnifique joyau des temps modernes symbolise incontestablement l’énorme richesse que rapportent les casinos. Un rêve auquel, désormais, seuls les riches peuvent accéder dans cette partie du sud-est asiatique.

Addiction, une maladie moins douloureuse pour les riches ?
Singapour figure avec Macao parmi l’une des destinations les plus prisées pour les joueurs du monde entier, riches ou pauvres. Seulement, les dépendances aux jeux d’argent n’ont pas les mêmes conséquences sur les nantis et les défavorisés. Pour les seconds, les pauvres, beaucoup de dérives de comportement conduisent à des issues souvent désastreuses (cumul des dettes) et parfois même fatales (suicide). L’essor sans précédent du marché des jeux d’argent accentue ce risque à tel point que les autorités locales ont décidé de prendre des mesures et par n’importe lesquelles !

Jouer, un privilège des riches ?
Dorénavant toutes les personnes ne remplissant pas certains critères de niveau de vie social ne pourront plus entrer dans les casinos. Il s’agit des chômeurs qui ne peuvent justifier un budget suffisant pour s’adonner aux jeux. Ceux qui perçoivent une allocation sociale et habitent dans un logement public sont également interdits d’entrée dans les casinos. Enfin, les locataires qui n’ont pas pu s’acquitter de leur loyer sur les six derniers mois ne seront pas admis dans les casinos. L’objectif est assez simple : éviter l’emprise de la dépendance sur cette couche de la population assez vulnérable. Par ailleurs, aucune publicité de promotion des jeux de casinos ne sera plus permise lorsqu’elle cible les résidents permanents.

Interdiction, une mesure discriminatoire ?
Et si malgré tout, cette frange de joueurs persiste encore à fréquenter les salles de jeux, alors elle devra payer 62 euros par jour. Pour échapper à cette interdiction, il faut être touristes étrangers. Ces derniers bénéficient même d’un traitement de faveur et ne seront nullement inquiétés sur leur table de poker, de black jack ou devant leur machine à sous. Selon les analystes, l’initiative en elle-même est louable et pourrait protéger effectivement ces couches les plus démunies de la population. Seulement, cette mesure va également isoler une bonne partie de la population alors que les fêtes se déroulent chez eux. D’aucuns se demandent alors s’il ne serait pas plus judicieux d’encourager et de favoriser le concept de jeu responsable par des artifices plus élaborés.

L’autre revers de la médaille serait également le risque de voir rapidement des tripots clandestins pousser ça et là. Selon certains, cette interdiction ne ferait qu’attiser l’attraction pour les jeux de casinos. En effet, depuis la nuit de temps, l’homme a été toujours attiré irrésistiblement vers les jeux interdits et ce n’est pas un certain couple, Adam et Ève, qui va le contredire !

Un cercle de jeux clandestin à Paris

13 July 2012

Les résidences huppées de Paris n’abritaient pas seulement une vie de luxe, mais, également des parties de luxe de poker. Malgré que cette pratique soit interdite par la loi, les jeux de casinos s’invitent encore assez souvent dans ces appartements aux conforts immesurables. Mais les brigades des jeux veillent au grain et sévissent à l’occasion.

Jouer dans le grand confort
La dernière affaire en date se déroule dans le VIIIe arrondissement de Paris dans un appartement privilégié ayant vue sur le parc Monceau. Les joueurs bénéficiaient d’un grand espace d’au moins 200 m² pour s’adonner à des parties de poker, exceptionnelles par le montant total des sommes mises en jeu par soirée. Un second lieu, cette fois-ci du côté du bois de Boulogne, à Neuilly-sur-Seine, a été également découvert par la police. Les propriétaires de ces deux appartements sont soupçonnées d’avoir organisé des parties illégales de poker.

Une affaire très juteuse
Bien que les parties se déroulent en marge d’un cadre légal, les règles de jeu sont parfaitement rigoureuses. Ainsi, des croupiers professionnels y officient et chaque joueur doit s’acquitter d’un droit d’entrée. Seulement, celui-ci est un peu particulier. En effet, outre le montant déjà hors de portée d’un joueur « normal », 10 000 euros, les participants doivent déposer aussi un chèque en blanc en vue de couvrir des pertes éventuelles. Les parties se jouent en tête-à-tête, à six ou qu’à neuf joueurs. Les services des croupiers s’achètent à 500 euros par soirée pour chacun. Tandis que les maîtres de lieux louaient les locaux pour 5 000 euros par soirée.

Des interpellations et des prises importantes
Les actions conjuguées de la Brigade de répression du banditisme (BRB) et de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) ont permis de dévoiler au grand jour cette combine assez juteuse pour les organisateurs. La police n’a pas donné les noms de joueurs, mais on devine assez aisément que ce ne sont pas des personnes quelconques. Deux individus ont été interpellés, à l’aube, avec les trois croupiers alors qu’ils s’apprêtaient à quitter la salle de poker improvisée dans le VIIIe arrondissement. L’investigation des brigadiers y a découvert 77 000 euros et une incursion à l’appartement de Neuilly-sur-Seine a rapporté exactement 38 850 euros.

Toute une pépinière de salles de jeux clandestines
Les organisateurs de ces parties clandestines de poker dans ces appartements privés risqueraient 150 000 euros avec en prime sept ans de prison. En principe, la justice française ne devrait pas s’intéresser aux participants, d’ailleurs, aucun nom de joueur n’a été dévoilé. Cette affaire n’est pas un cas isolé puisqu’en décembre passé, un cercle de jeux clandestin chinois s’est vu appréhendé dans le XIe arrondissement. Et rien que pour ces deux derniers mois, la BRB a sévi une fois au cercle Haussmann et une seconde fois Wagram du côté des Champs Elysées. Tout récemment encore, c’était au tour d’un salon de thé à Aubervilliers d’être la cible des agents du BRB et du BRI.

Outre son aspect « hors-la-loi », ce phénomène d’organisation de parties clandestines de poker démontre encore une fois l’attachement des joueurs à des parties terrestres par opposition aux jeux en ligne. Une petite consolation pour les un peu moins de 200 casinos en dur français !

Les casinos de Las Vegas évoluent et s’adaptent au contexte économique actuel

10 June 2012

Las Vegas est une ville qui a toujours été connue pour ses casinos. La crise qui a sévit en 2008 n’a pas épargné Sin City. Durant cette année mémorable, plusieurs établissements ont été contraints de mettre la clé sous la porte. Parallèlement, Las Vegas a cédé son statut de capitale mondiale des casinos à Macao. Aujourd’hui, la cité lumineuse est bien décidée à aller de l’avant et à redorer son blason. Dans ce cadre, ses casinos sont prêts à évoluer.

Des résultats prometteurs
La crise de 2008 est maintenant loin derrière. Las Vegas et ses casinos sont prêts à aller de l’avant et à se consacrer à l’avenir. La situation est d’ailleurs nettement plus reluisante qu’il y a quatre ans de cela. Les établissements de jeux de la ville enregistrent, en effet, des produits bruts très satisfaisants : les revenus augmentent et la tendance se confirme. C’est le signe d’une véritable renaissance pour Las Vegas mais aussi pour tout l’Etat du Nevada.

Les établissements de jeux de Las Vegas sont confiants
Plusieurs casinos de Las Vegas annoncent des résultats prometteurs. MGM Resort révèle, pour sa part, une augmentation de 50% de ses résultats même si le bénéfice global enregistre une légère baisse du fait des fonds injectés dans l’agrandissement de l’établissement. De leur côté, Wynn Resort et Las Vegas Sand dévoilent des chiffres positifs.

Dans l’ensemble, le produit brut des jeux de la ville s’accroît et ce, pour la deuxième année de suite. Cette croissante est vue d’un bon œil par tous : Las Vegas retrouve ses lettres de noblesse. En plus des casinos qui font leur grand retour, les activités annexes comme les commerces devraient aussi être comblés pour cette année 2012. Les affaires vont certainement prospérer à Sin City.

Evoluer
Ne se contentant pas d’une hausse des produits de jeux, les casinos de Las Vegas se disent prêts à évoluer et à adopter des changements pour mieux s’adapter à la situation actuelle. Dans cette optique, plusieurs établissements s’intéressent de près aux jeux en ligne. C’est notamment le cas de MGM Group qui devrait très bientôt lancer un casino virtuel. Il sera le tout premier propriétaire de casinos terrestres au Nevada s’investir dans cette branche. A noter que le groupe va, dans un premier temps, proposer du « social gaming » afin d’analyser la rentabilité des jeux en ligne. Par ailleurs, MGM va attendre patiemment la régularisation de ce secteur aux Etats-Unis avant d’exploiter pleinement le filon. Affaire à suivre.

Les Mohawks toujours contre les casinos terrestres

1 June 2012

Les jeux de casinos ont vraiment du mal à s’implanter au Canada, notamment sur le territoire des Mohawks. Après trois référendums sur l’autorisation d’exploitation des casinos terrestres, c’est toujours le non qui l’emporte. Un non qui a une raison que la raison ne  comprend pas forcément !

Jamais deux sans trois
Jamais deux sans trois se plait-on à dire bien souvent. Pourtant, ce célèbre adage s’est encore vérifié sur le territoire Kahnawake sur la Rive-Sud de Montréal au Canada. La population locale, les Mohawks, a été déjà consultée déjà par deux fois auparavant pour s’exprimer sur leur approbation ou non de l’implantation de casinos terrestres. Un troisième référendum vient de rendre son verdict c’est toujours un non catégorique malgré tout de même un score assez serré 846 « non » contre 822 « oui », soit une victoire du « non » de 50,72%.

Une campagne bien orchestrée
Pourtant, le Conseil de bande avait bien préparé leur campagne pour la mise en service des machines à sous et des jeux de table sur le territoire. Plusieurs arguments ont été déployés pour convaincre la population. Mais ni la perspective d’une importante création d’emploi, ni les revenus substantiels que rapporteraient les jeux de casino n’ont réussi à persuader les habitants de la nécessité du projet. Et pourtant, la vie de la réserve a besoin régulièrement de 44 milliards de dollars pour fonctionner, une somme que les jeux peuvent fournir. Pour le moment, 96% de ce budget de fonctionnement proviennent des caisses québécoises et canadiennes.

Un retour aux sources
C’est en majorité la classe jeune de la population mohawk qui a rejeté la proposition, un comportement quelque peu surprenant pour tout le monde. En fait, ces jeunes estiment que les fonds nécessaires au redressement de leur réserve doivent être de l’argent « sain ». Pour cela, ils doivent provenir principalement des produits de leur agriculture et d’une mise en valeur des ressources culturelles du peuple. Un retour aux sources en quelque sorte. Une promotion plus poussée des activités a été également préconisée comme solution potentielle. Seules 1697 personnes sur les 5 000 en âge de vote se sont exprimées. Néanmoins, le porte-parole du Conseil Joe Delaronde a déclaré que les autorités locales respecteront ce résultat négatif pour les casinos.

En réalité, le problème est bien plus humain. En effet, la statistique locale sur le taux d’addiction aux jeux est assez alarmante. De plus, le taux de criminalité dans la réserve évolue dangereusement, avec en prime un net développement du crime organisé. Une éventuelle prolifération de casinos ne ferait qu’empirer la situation selon la majorité de la population. Seulement, des casinos sont déjà fonctionnels chez les Mohawks, alors quels sorts leur seraient réservés ? Feront-ils l’exception qui confirme la règle ou doivent –ils également fermer boutique ? Un véritable casse-tête… indien !

Les différences et les points communs entre casinos en ligne et casinos terrestres

14 May 2012

Un casino en ligne et un casino terrestre se démarquent l’un de l’autre et les conditions de jeu dans ces deux types de casinos ne sont pas les mêmes. Dans le premier cas, tout se passe sur Internet, dans le second, les parties se déroulent dans une salle en brique et mortier. Mais, ils présentent également des similitudes. Tour d’horizon.

Les jeux disponibles
Un casino en ligne et un casino terrestre proposent une gamme de jeux similaire. Dans l’un ou dans l’autre, on retrouve pratiquement les mêmes types de jeux. Toutes  les préférences sont comblées. On peut y jouer aux machines à sous, au vidéo poker, aux jeux de cartes comme le black jack, le poker, le baccarat ou encore le rami, aux jeux de table comme la roulette ou le craps et bien d’autres encore. Les adeptes ont l’embarras du choix et ont la certitude de retrouver leurs divertissements favoris.

L’ambiance de jeu
L’ambiance de jeu qui règne au sein des casinos terrestres et des casinos en ligne est quasiment la même. Les joueurs goûtent à des sensations fortes. Tout est mis en œuvre par les concepteurs des jeux en ligne afin d’offrir un graphisme et des effets sonores percutants. Les créateurs des logiciels de font en sorte que l’expérience soit similaire. Certes, il est impossible de remplacer le cliquetis du levier d’une machine à sous que l’on active ou encore le son des jetons qui se déversent dans le bac quand on gagne un jackpot. Mais, les développeurs ne cessent de faire des progrès en matière de technologie et proposent des visuels et des sons qui se rapprochent de plus en plus de ceux des salles de jeux traditionnelles.

Gagner
Contrairement aux idées reçues, les chances de gagner sont strictement les mêmes dans un casino terrestre et dans un casino en ligne. Les joueurs qui sont soupçonneux par rapport aux technologies utilisées par les salles de jeux virtuelles ont tort de l’être. Ils doivent, en effet, savoir que tous les établissements font appel aux mêmes technologies pour déterminer le gagnant. Ils font, dans ce cadre, appel au générateur de nombres aléatoires.

Le taux de redistribution
Si les chances de remporter une partie sont les mêmes dans un casino en ligne et dans un casino terrestre, il existe une différence au niveau du montant des gains auxquels les joueurs victorieux peuvent prétendre. Dans la mesure où les salles de jeux virtuelles sont dispensées des frais liés aux infrastructures (location, entretien des bâtiments et des machines, salaire du personnel…), elles peuvent pratiquer un taux de redistribution supérieur par rapport aux établissements en brique et mortier. Les casinos en ligne peuvent proposer un taux de reversement de 95% voire plus.

Les bonus
Une autre différence entre les casinos en ligne et les établissements terrestres réside dans les bonus offerts. Les salles en brique et mortier en proposent peu ou prou tandis que les sites de jeux en ligne offrent une kyrielle de bonus. Les joueurs y ont droit dès leur inscription. Il s’agit notamment du bonus de bienvenue. D’autres offres promotionnelles sont à leur portée comme les temps de jeu gratuit, les bonus de parrainage ou encore le bonus de fidélité.

Le vendredi noir, un an après sur "les casinos en ligne"

7 May 2012

C’était un vendredi du 15 avril 2010 que le sort de plusieurs grandes salles de poker en ligne avait basculé aux États-Unis. Le jeu de casinos en ligne, en général, a pris un coup et le poker, en particulier. Qu’en est-il une année après ?

Décision ferme et immédiate
Le ministère de la Justice américain a frappé sec et dur ce vendredi-là. Il a pris pour cibles des salles de poker en ligne de grandes popularités : PokerStars, FulltiltPoker et Absolute Poker. La décision de fermeture était ferme et immédiate et plusieurs gros bonnets du poker ont été ipso facto inculpés de plusieurs délits tels que la fraude bancaire, le blanchiment d’argent ou  l’organisation illégale de jeux d’argent. On peut citer, entre autres, Raymond Bitar, Nelson Burtnick, Scott Tom ou encore Chad Elie et John Campos. Tous les sites de ces opérateurs ont été bloqués ainsi que les comptes des joueurs, rendant ainsi ces sites de jeux en ligne débiteurs de plusieurs centaines de millions de dollars.

PokerStars épargné
Cette histoire a provoqué la frustration et surtout la révolte des joueurs américains qui ont porté plainte pour réclamer la restitution de leurs fonds. Des tentatives de négociations avec les autorités américaines ont été initiées, certaines ont plus ou moins abouti, d’autres sont carrément bloquées. Pour PokerStars, par exemple, il a su trouver un compromis avec le DOJ américain a obtenu la possibilité de poursuivre ses activités en dehors des États-Unis. Le fait que chez PokerStar les comptes des joueurs ont été dissociés de ceux de la société, a favorisé la clémence des autorités américaines.  Cela lui a permis de renflouer ses caisses et de réussir ainsi à rembourser ses joueurs à hauteur de 100 millions de dollars. Aussi les activités de PokerStar n’ont été inquiétées que faiblement.

Chutes imminentes
Pour le cas d’Absolute Poker et Ultimate Bet, le ciel est plus gris, voire presque noir, car avec leurs 60 millions de dollars de dettes au profit de ses joueurs et les résultats désastreux de ses activités, les chances de survie sont quasiment nulles.

FulltiltPoker doit encore 300 millions à ses anciens joueurs de poker en ligne. Les médias ont largement parlé de cet opérateur, les plaintes de joueurs, le déroulement des négociations avec les autorités américaines et l’existence de nouveaux repreneurs. À la différence de PokerStars, Full tilt Poker s’est vu retiré sa licence d’Alderney a du alors arrêter tous ses services dans les autres pays. On n’entend presque plus des trois fondateurs Ray Bitar, Chris Ferguson et Howard Lederer.

Aujourd’hui, un an après, le Black Friday n’a laissé encore que des dégâts. Le groupe Tapie qui souhaite revitaliser Full Tilt Poker n’a pas encore réussi à convaincre le DoJ américain. Reste à savoir si ce coup de filet contre de grandes salles de poker en ligne pourrait avoir des effets positifs sur le processus de régulation du poker en ligne aux États-Unis. Ce qui sera sûr, vu l’enjeu, c’est que le sujet constituera un des arguments de taille pendant les campagnes  présidentielles américaines ! Mais en pour ou en contre, c’est encore une autre histoire !

Choisir un bon casino en ligne?

2 May 2012

De plus en plus d’adeptes de casino sont séduits par la pratique des jeux de hasard et d’argent sur Internet, faisant accroître la popularité des casinos en ligne. Pour s’amuser pleinement, les joueurs doivent choisir la salle de jeux virtuelle où ils vont s’amuser avec soin.

Un casino sérieux
Avant de s’inscrire auprès d’un casino en ligne, se renseigner sur sa réputation est un must. D’une manière générale, une salle de jeux ancienne est plus digne de confiance. Il est recommandé de vérifier la possession d’une. Un bon site doit avoir une licence européenne ou délivrée par l’ARJEL. En vérifiant cette information, le joueur pourra se divertir en toute sérénité et en toute sécurité.

Les bonus
Après s’être enquis du sérieux d’un casino, il est judicieux de s’intéresser aux bonus offerts. Les membres en reçoivent généralement dès leur inscription. Ils sont également récompenser pour les dépôts effectués, pour leur assiduité mais aussi pour leurs amis qu’ils convainquent à s’inscrire sur le site de jeux en ligne dont ils sont membres. Les montants offerts diffèrent un casino à un autre. Les conditions d’utilisation également. Le choix sera fait en tenant compte de ces deux paramètres.

Le taux de redistribution
Egalement appelé taux de reversement, ce critère est très important dans le choix d’un casino en ligne. Ce pourcentage doit être systématiquement être communiqué aux membres. Si cette information est dissimulée, il y a anguille sous roche et matière à méfiance. Les joueurs doivent pouvoir y accéder à tout moment. Pour une salle de jeux virtuelle, ce taux est de l’ordre de 95% à 98%. Il va sans dire que l’on privilégiera celle qui offre le pourcentage le plus élevé.

Les modes de paiement
Les joueurs ont généralement le choix entre plusieurs méthodes dépôt et de retrait d’argent. Il appartient à chacun de choisir la formule qui lui convient le mieux. Mis à part le virement bancaire, il y a également la carte bancaire ainsi que les modes de paiement alternatifs comme le portefeuille électronique, Neteller ou encore Moneybookers. Plus important encore, le traitement des retraits doit être rapide et ne pas dépasser trois jours en sachant que le délai varie suivant le moyen de paiement sélectionné. Dans tous les cas, toutes les transactions doivent être entièrement sécurisées et les données personnelles doivent rester strictement confidentielles.

L’assistance à la clientèle
En sélectionnant un casino en ligne, il est avisé de s’intéresser à son service clientèle. Celui-ci doit être accessible en toute facilité, tous les jours. La disponibilité dans plusieurs langues permet de faciliter l’interaction avec les membres du site. Certains casinos proposent un chat en direct. Dans tous les cas, les assistants doivent faire preuve de sérieux et de convivialité.

Les conditions de jeu
Un paramètre très important dans le choix d’un casino en ligne : sa présentation. Le site doit offrir un graphisme agréable qui garantit une expérience de jeu satisfaisante. Mais, le design ne fait pas tout. Le casino choisi doit proposer une large gamme de jeux, pour combler toutes les envies.

Pour mieux profiter des jeux proposés, le joueur doit avoir la possibilité de s’amuser en mode démo ou en mode fun afin de tester les titres disponibles mais aussi pour pouvoir s’entraîner avant de jouer de l’argent réel.

Une tentative d’escroquerie échappé de justesse au "Casino de Trouville-sur-Mer"

22 March 2012

A la Société Générale un employé  de Paris fut le  destinataire d’une télécopie à l’en-tête du casino de Trouville. Le document  portait la signature des trois principaux dirigeants de l’établissement des jeux du casino,  ordonnant  le virement de 396 000 euros vers les comptes d’une société, baptisée Virgo Holding Corporate, basée en Géorgie, décrit le le quotidien, sur son site internet. Mais le salarié de la banque qui reçoit plusieurs appels téléphoniques des personnes se faisant passer pour les responsables du casino insistent sur le  transfert de fonds, c’est alors que  le directeur de l’agence bancaire   suspecte  une escroquerie, vigilant  il bloquera l’ordre de virement, avant de contacter les patrons du casino….

L’arnaque aux faux ordres de virement est en vogue. Le principe est souvent le même : une personne appelle le comptable d’une entreprise en se faisant passer pour le dirigeant et donne l’ordre de virer une grosse somme sur un compte. Un fax est ensuite envoyé, avec une imitation de la signature. L’argent dérobé passe ensuite par l’étranger pour éviter de se faire récupérer par la justice…

La police judiciaire de Caen est chargée de l’enquête.Suite à une plainte déposée.

Ce type d’ arnaque  jailli depuis environ trois ans en France, cette  fraude  aux faux ordres de virement a déjà fait de nombreuses victimes et particulièrement dans de nombreuses grandes sociétés côtées en bourse.

Au casino de Trouville-sur-Mer le plus important jackpot multisite français a été mis en place en septembre 2009, le “Magic Casinos Jackpot” est une cagnotte progressive reliant 300 machines à sous dans près de 100 casinos aux quatre coins de France. Les mises alimentent ainsi une seule et même cagnotte.

Le jackpot ainsi gonflé détient le record des 3 plus gros montants jamais gagnés dans un casino français avec 9.420.902 € remportés le 28 Mars 2011, 5.512.448 € gagnés en mai 2010, 3.438.701 € décrochés le 3 Avril 2011. Le plus petit lot est tout de même de 1.877.087 € gagnés le17 Juin 2011.

Canada : L’Ontario à la conquête des jeux en ligne

15 December 2011

Depuis le retrait de licence de grands sites de jeux en ligne sur le marché américains (États unis), nombre de joueurs résidents ont migré vers le Canada. Ce vaste pays constitue aujourd’hui l’un de plus gros potentiel pour les opérateurs de jeux en ligne notamment en Ontario qui présente la plus forte population. Cette région s’est décidée de se donner les moyens d’exploiter cette opportunité en lançant un appel d’offres pour trouver le meilleur fournisseur des jeux en ligne. L’enjeu est de taille puisqu’il s’agit de 75 millions dollars canadiens.

Manque à gagner de 400MCAD
L’information émane d’eGaming Review. Le fournisseur de jeux d’argent et paris en ligne pourrait réaliser jusqu’à 75MCAD de bénéfices. En effet, il a été constaté que lors de l’année précédente les joueurs locaux ont dépensé pas moins de 400 millions de CAD rien que dans les jeux d’argent en ligne sur des sites basés hors des frontières canadiennes. Et c’est pour essayer de ramener tout cet argent au bercail que les autorités de l’Ontario ont initié cet appel d’offres.

Avenir prometteur
Déjà l’année passée, l’Ontario Lottery and Gaming Corporation (OLG) opérateur local bien connu en jeux d’argent tels la loterie, les jeux de casinos, des salles de machine à sous et de bingo, envisageaient de se lancer dans les offres en jeux en ligne. En effet, l’OLG estimait que la valeur du marché des jeux en ligne de l’Ontario peut atteindre 450MCAD. Ce chiffre ne resterait pas là dans les années à venir compte tenu du dynamisme affiché actuellement par le secteur. L’OLG justifie ce bel optimisme d’abord par l’intégration de plus en plus puissante de l’internet dans tous les secteurs d’activités et la sécurité reconnue par les consommateurs qui entoure les transactions d’argent en ligne. D’autre part, aussi bien la population que les banques canadiennes ne sont plus désormais réticentes aux jeux et sont prêtes à promouvoir activement le marché.

Coude à coude entre les opérateurs
Dans une seconde étape, l’offre d’OLG introduirait le bingo, le poker et les paris en ligne. De même, les gammes de jeux de casinos en ligne seraient plus enrichies pour aboutir à l’exploitation des jeux sur mobile. Naturellement, avec cette énorme potentialité du marché, beaucoup d’opérateurs vont se bousculer au portillon. On ne s’étonnera pas d’y retrouver donc : OpenBet, GTech, Dragonfish, bwin.party, Intralot, Camelot et  SciPlay,  pour les jeux en ligne, tandis que pour les jeux hors ligne, on retrouvera certainement IGT et Bally.

Selon les prévisions, les négociations seront bouclées vers la fin 2011 et les nouvelles prestations seront opérationnelles dans la première moitié de l’année 2013.

Et si vous deveniez croupier

25 November 2011

Chapô : Il est assez facile de devenir croupier, mais il l’est beaucoup moins de le rester !

Il assure la plus grande partie du bon fonctionnement d’un casino. Le métier de croupier requiert un énorme investissement humain et une abnégation à toute épreuve. Pourtant, il peut aussi amener à vivre sur un bateau de croisière où à visiter des villes de rêves comme Las Vegas, Singapour ou Macao.

Diplôme, utile, mais pas indispensable
Le métier de croupier figure parmi les métiers où il n’est guère indispensable d’être bardé d’un diplôme. Une simple formation dans un casino avec beaucoup de bonne volonté suffira à devenir un bon croupier de casino. Pour cela, il est possible de postuler directement dans un casino. Le croupier officie devant une table de jeu. Il veille au bon respect des règles établies, les explique éventuellement et se charge de l’évaluation des gains. C’est également le croupier qui remet les jetons gagnants aux bénéficiaires. Il travaille quelquefois avec un inspecteur au jeu pour essayer de détecter d’éventuelles infractions ou triches.

Un bon citoyen
Mais il est possible également de suivre une formation dans des écoles spéciales. Il en existe deux dans l’Hexagone et dispense des formations qui couvrent la maîtrise des règles du jeu et toutes les procédures inhérentes au bon déroulement des parties de jeu dans un casino. Cette formation au métier de casino dure neuf semaines et est reconnue par la Commission Paritaire Nationale de l’Emploi, filière Casino. Toutefois, le candidat doit être majeur et résider en Union Européenne. Il doit également posséder une carte d’électeur et avoir son casier judiciaire vierge. Le Ministère de l’Intérieur effectue une enquête avant de lui délivrer un permis pour exercer son métier.

Qualités humaines
Aux termes de la formation, le candidat obtient le titre de « croupier aux jeux de table traditionnels ». Une fois plongé dans le métier, il lui faudra faire face à des fréquentes pressions psychologiques et à des efforts physiques soutenus, car il est constamment en station debout. Il peut travailler indifféremment en jours de week-end ou en jours fériés et ses horaires peuvent atteindre une durée de 45 à 63 heures par semaines parmi lesquelles 35 à 50h sont consacrées debout devant la table. Sa rémunération mensuelle varie entre 1 200 et 2 000 euros net et est composée d’un montant fixe auquel s’ajoute une somme variable indexée sur les pourboires.

Il est évident que travailler dans de telles conditions exige d’énormes qualités humaines. Le croupier de casino doit pouvoir garder un calme et une concentration à toute épreuve. Il doit être sociable, savoir observer un langage courtois, mais persuasif. En outre, il doit posséder un sens aigu de l’observation et une très bonne intuition. Il doit pourtant rester intègre et psychologue en même temps, car il doit pouvoir avec brio gérer les stress des personnes perdantes au jeu.

Être croupier de casino offre de réelles opportunités d’évolution au sein du casino qui peut conduire jusqu’au poste de Directeur. Et au bout d’un an d’exercice, un croupier débutant peut acquérir tous les bons automatismes associés à la gestion d’une table de jeu.

Toutefois, à cause de l’essor considérable des casinos en ligne et la fermeture des casinos à cause de la crise, le métier de croupier a subi des coups durs. Heureusement que ces derniers mois, quelques nouveaux casinos ont ouvert leur portes relançant ainsi le métier.